*
Christian Lavigne










Jazz Magazine

Trio : Jazz en direct
Christian Lavigne (p), Jean-Luc Ponthieux (b), Jacques Mahieux (dm),
Sceaux, Les Gémeaux, 6 Février "Quand il dit composition, c'est de lui; quand il dit standard, c'est pas lui qui l'a écrit !" précise Jacques Mahieux après que Lavigne ait annoncé les titres des trois ou quatre premiers morceaux. Boutade qui, toutefois, signale l'originalité d'un pianiste dont l'aisance sur les thèmes du répertoire est telle qu'on les devine, qu'on les ressent plus qu'on ne les reconnaît. Phénomène connu, habituel, sans doute, lorsque l'on a affaire à un grand musicien. Donc Lavigne est un grand musicien. Au sein de ce trio, il laisse énormément d'espace à ses deux acolytes; le pianiste, en général, marque fortement le champ du thème,en accords des deux mains aux larges respirations : de cette manière, on entend à la fois un énoncé mélodique à trois et un soulignement harmonique qui est déjà du domaine de la variation. Ailleurs, hors ce qui relève du repérage et de l'exploration, il vient par traits rapides compléter le paysage en s'appuyant cette fois sur la rythmique, les trois hommes jouant au plus près de la pulsation. Leur musique est, de cette manière, dotée d'une grande profondeur, d'une riche mobilité rythmique, mais évite toujours la lourdeur; par ailleurs, la faconde résultant heureusement de cette rencontre midi-septentrion l'imprègne de gaieté et de bonheur auxquels l'auditeur ne saurait résister.
Denis Martin

Jazz d'O 1989
Montpellier, Béziers, Bédarieux, Lunas, Lodève, 16-28 juillet
Michel Portal (cl, bando), Michel Marre (tp, bgl), Christian Lavigne (p), Henri Texier(b), Clifford Jarvis (dm)
Michel Marre qui, au moins sur les affiches où son nom était relégué en deuxième position, voire absent, eut quelque peu à souffrir de l'imposante présence de son prestigieux invité, Michel Portal, présenta cependant un groupe soudé où les différentes personnalités s'avérèrent totalement compatibles. Des compositions de Marre comme Etoile Rouge ou un thème hard-bop comme Little People de Wilbur Jarvis firent entendre un Portal inattendu et fort intéressant. Henri Texier et Christian Lavigne - qui se connaissent bien - trouvèrent en Clifford Jarvis un complément idéal.